Le langage commun de la Performance

Les flux sont l’expression directe de la performance logistique. La notion de flux s'applique aussi bien aux produits qu’aux informations dont la qualité est essentielle pour assurer un pilotage efficace. Le stock représente également un type de flux, non pas en mouvement, mais à l’arrêt.

Selon les modes d'approvisionnement, il existe deux types de flux principaux : le flux stocké et le flux tendu.

Le flux stocké fait référence à la présence d’entrepôts dans le circuit de distribution où les stocks tampons permettent d’absorber les variations de la demande et d'optimiser les flux.

Quant au flux tendu, il fonctionne sans stock intermédiaire. Il se traduit par la fragmen-tation des commandes et l'augmentation des fréquences de livraison à délai court.

Très répandu dans l’industrie automobile et la distribution des produits frais, le flux tendu utilise des plates-formes de cross-docking pour la massification et l’éclatement des commandes en autant de destinataires.

Aujourd’hui, cette technique se généralise à l’ensemble de l’industrie (agroalimentaire, habillement, électronique, édition, etc.), non s’en inquiéter les industriels qui financent le plus souvent les stocks et l’augmentation des coûts de transport.

Mais le flux tendu est-il tout au long de la supply chain la solution la plus efficiente transposable à tous les types d'activité ? Les outils de Supply Chain Meter permettent de comparer les différents schémas logistiques, tant sous l'angle économique qu'écologique ou de service client.
 
Là où le flux tendu s'impose, il existe aussi des leviers d'action permettant d'en atténuer les impacts économiques et environnementaux tels que la mutualisation des ressources de distribution (entrepôts et transport).
Les types de flux
Supply Chain Meter®
SUPPLY CHAIN METER - retour à l'accueil du site